Entretien avec Marc Trévidic : « Peur d’un acte spectaculaire »

Juge au pôle antiterroriste pendant dix ans, Marc Trévidic a suivi la montée du radicalisme.

Vous quittez le pôle antiterroriste au bout de dix ans. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Après des années sous la protection de gardes du corps, je vais retrouver une vie normale. J’ai besoin de souffler. Mais il n’est pas impossible que j’aie le désir de revenir vers l’antiterrorisme dans deux ou trois ans. Je n’arrive pas encore à savoir comment je vais me débarrasser de ce virus tant c’est passionnant. Et c’est un sujet dont on parle tout le temps. Quand j’allumerai la radio, j’aurai sûrement un sentiment étrange d’être en dehors, car c’est un peu plus que mon boulot.

Où en sont les menaces d’attentats aujourd’hui ?

On sent le risque d’un attentat important à la manière d’Al Qaida jadis. L’État Islamique a les moyens techniques et financiers d’agir et je crains l’acte spectaculaire. Al Baghdadi qui dirige l’EI va vouloir être aussi célèbre que Ben Laden pour faire oublier le mentor et imprimer sa marque. Ce n’est pas rassurant. Nous affrontons donc un ennemi dont nous sommes la bête noire, la première cible. Un attentat en France paraît donc impossible à éviter. Où, de quelle intensité, c’est la question. Mais on aura peut-être de la chance aussi. Nous en avons déjà déjoué quelques-uns. (Source)

Propos recueillis par Frédérique BREHAUT

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s