Archives mensuelles : juin 2015

Fraude sociale des étrangers : le témoignage choc d’un médecin…

Personnellement je connais deux personnes en attente de greffe du rein qui se font passer devant bien qu’ils cotisent depuis des années à la Sécu, alors je suis choquée en tant que contribuable, et en tant que parent ou ami de ses délaissés de la greffe…
Lisez également les commentaires en bas de l’article.

INFOCOM-Net

Image

Le tourisme social fait rage en France. Depuis que les socialistes ont pris le pouvoir, le laxisme en matière de CMU, d’AME prend racine en France.

Un médecin a témoigné de ce scandale au micro d’Eric Brunet sur RMC. Sa remarque, au micro de RMC, au terme de l’interview, fut édifiante :

« Les bras m’en tombent sur la moquette du studio de RMC ! »

Avant de vous livrer l’enregistrement audio de cet interview, voici un court résumé des pratiques frauduleuses qui y sont dénoncées :

  • On a des patients qui viennent avec des cartes vitale et transfèrent des médicaments à l’étranger,
  • Des patients utilisent la carte vitale pour toute leur famille,
  • Des « passeurs » amènent des patients du monde entier, des handicapés, comme dans le centre de la France et à Saint-Etienne, des enfants poly-handicapés sous statut d’AME (Aide Médicale d’Etat) qui vont bénéficier de tous les soins, puis qui passent…

View original post 399 mots de plus

Publicités

Un conflit d’intérêt entre GSK (Big Pharma) et l’OMS ?

N’oublions pas que le transfert des malades en Europe pouvait déclencher cette épidémie internationale annoncée et ce commerce juteux de vaccins….. J’dis ça, j’dis rien !!! 😦 

NB : Pour mémoire, rappelons-nous de la « malheureuse » commande des vaccins de la grippe A par Roselyne Bachelot dans le cadre d’urgence internationale de l’OMS, déjà, et de ce qu’il en a coûté aux contribuables pour les acheter….et les détruire !!! 

« Au vu des documents produits dans cet article, il semble bien que, dès Mars, GSK avait un intérêt financier à faire déclarer un état d’urgence de portée internationale pour EBOLA par l’OMS, car une telle déclaration est un levier commercial énorme afin de déclencher des contrats pour la fourniture des vaccins lucratifs à grande échelle pour le fournisseur ! 

Pourtant, dans un courriel envoyé à moi le 3 Avril, le porte-parole de l’OMS Gregory Haertl a nié tout conflit d’intérêt. Il écrit:

« Et je ne suis pas sûr que je comprends votre question à propos de conflits d’intérêt : comment peut-il y avoir, quand il n’y a pas de vaccin et aucun antiviraux disponibles pour Ebola, et les traitements qui sont à l’essai sont des médicaments déjà existants  »

Lire l’article entier ici 

« En Mai 2013 GlaxoSmithKline (GSK) a acheté un vaccin-maker suisse pour 325m $, appelé Okairos, qui avait une pré-clinique Ebola candidat vaccin. En Mars 2014, GSK a contacté l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour laisser savoir qu’il avait un vaccin contre le virus Ebola.

En fait, dès que l’OMS a déclaré qu’Ebola était une urgence internationale en Août, GSK a reçu le feu vert pour produire son vaccin contre Ebola. Ma requête d’origine d’un conflit d’intérêts a été envoyée à Glenn Thomas, le porte-parole de l’OMS, décédé (fort à propos !) dans un accident d’avion mystérieux MH17 en Ukraine, qui n’a pas encore été expliqué.

Pourquoi est-ce important ? La seule constatation d’une importante enquête de vaccin contre la grippe porcine en 2010 était que l’OMS avait dissimulé les liens de ses experts à Big Pharma. Lire ici !

Beaucoup de scientifiques qui figurent sur le panneau d’urgence de l’OMS avaient des liens avec les entreprises pharmaceutiques, y compris GlaxoSmithKline, l’entreprise pharmaceutique qui a commencé la fabrication des vaccins contre la grippe porcine dès que l’OMS a déclaré que la grippe porcine était une urgence internationale qui pouvait provoquer des millions de décès. En savoir plus

En 2014, l’OMS a une fois de plus dissimulé des conflits d’intérêts au public. L’e-mail de Gregory Hartl est la preuve que l’OMS a délibérément trompé le public, il montre aussi qu’il y avait un enjeu financier pour GSK à gonfler le nombre des décès imputables à Ebola, ainsi que le lien réel existant par rapport à la déclaration d’urgence internationale entre l’OMS et GSK !