Les forces en Méditerranée, ce que les médiamenteurs ne vous diront pas…

La carte suffit à elle seule pour montrer qui est l’agresseur, et qui est l’agressé..
L’article ci-dessous mérite d’être lu pour comprendre à quel point on se fout de notre tête (en restant polie). J’ai trouvé cela par la recherche d’image, et, à titre exceptionnel, je ne mettrai pas la source car j’ai compris que parfois il est préférable de la fermer pour laisser se débrouiller ceux qui voient le mal partout. J’avais la curieuse idée de chercher une carte des bases russes dans le monde, pour comparer avec la carte des bases américaines que voici !

Rien de tel qu'un bon visuel n'est-ce pas ?

Rien de tel qu’un bon visuel n’est-ce pas ?

« Les États-Unis s’alarment (de façon ubuesque sachant que les Forces Russes et Américaines sont sur place depuis près de 3 ans) depuis des semaines de la montée en puissance militaire russe en Syrie afin de renforcer son aide au régime du président Bachar al-Assad, alors que les Américains pilotent depuis un an une coalition internationale contre les combattants de l’état dit « islamique » (EI).

Le Pentagone avait indiqué plutôt avoir observé l’apparition près de Lattaquié, de matériel et de troupes russes, laissant penser que l’armée russe est en train d’installer une base aérienne avancée. Présence Russe tout a fait normale depuis plusieurs décennie, du fait de la coopération Syro-Russe.

Les Russes ont déjà déployé sur place au moins quatre hélicoptères militaires, sept chars, une dizaine de véhicules blindés de transport de troupes, selon le Pentagone.

Depuis 2012 ?

La Russie a commencé une accumulation militaire en Méditerranée en 2012, et depuis le mois de décembre de cette même année la Marine avait établi une présence constante dans la partie orientale de la mer Méditerranée.

Le 1er mai 2013, tous les cuirassés russes opérant dans la région ont été affectés à un seul groupe de travail sous le commandement de l’opération spéciale de la zone maritime au large des côtes.

Actuellement, il y aurait sept navires de guerre déployés dans la zone: le « Aleksandr Shabalin », le « Nevelskoy », le « Peresvet », le « Novotcherkassk » et le « Minsk ». Dans la mer Baltique Flotte le navire d’escorte « Neustrashimy » de la Russie Noire et, ainsi qu’un navire grande capacité – anti-sous-marin le « Panteleyev ».

Les forces en présence laissent apparaitre un très gros différentiel à l'avantage des forces US et alliés. Pourquoi crier au viol ?

Les forces en présence laissent apparaitre un très gros différentiel à l’avantage des forces US et alliés. Alors pourquoi crier au viol ?

A noter que le croiseur porte-missiles « Moskva » est arrivé dans l’est de la Méditerranée le 16 Septembre 2013.

Deux cuirassés de flotte de la mer Noire, le destroyer lance-missiles « Smetlivy » et le porte avions « Nikolay Filchenkov » avaient quitté leurs bases de Sébastopol et de Novorossiysk, ce même mois de septembre 2013 en direction de la Méditerranée orientale.

Le SSV-201 -« Priazovye » navire de reconnaissance aurait également rejoint le reste des troupes en Méditerranée orientale au début de Septembre 2013.

À l’arrivée de la « Moskva », son commandant, Sergey Tronev, assumera le commandement opérationnel de la « task force ».

Base occidentale – syrie 2011-2014
Base occidentale – syrie 2011-2014
Une base russe majeure en développement à Lattaquié

Selon les estimations des États-Unis, le déploiement russe en Syrie comprend, outre les chasseurs, des hélicoptères d’attaque Mil Mi-24 (Hind selon la classification de l’OTAN) et de transport de troupe Mi-8 (Hip), de l’artillerie ainsi que 500 hommes de l’infanterie de marine sur une base aérienne en développement rapide proche du port de Lattaquié, cœur du pays alaouite, la base démographique du régime Assad dont les rebelles s’approchent.

Selon un responsable américain qui s’exprimait sous le sceau de l’anonymat, quatre chasseurs russes tactiques Soukhoï Su-27 ont été envoyés en Syrie. Un autre responsable américain a refusé de donner un chiffre mais a confirmé la présence de plusieurs avions.

Qui dit base militaire, dit des instructeurs, des exercices communs et tout cela en pleine collaboration Syro-russe…

Ces discussions d’ordre militaire s’inscrivent dans un cadre diplomatique plus large, a signifié vendredi à Londres le secrétaire d’Etat américain, John Kerry. « Le président pense qu’une conversation sur le plan militaire est un pas important (…), cela aidera à définir certaines de nos différentes options » a-t-il déclaré, en soulignant la nécessité de trouver un « terrain d’entente » avec la Russie afin de parvenir à un accord politique en Syrie et de mettre fin aux souffrances de la population.

Le ministre de la défense américain a ainsi déclaré à son homologue russe, selon le Pentagone, que les futures consultations auraient lieu parallèlement avec «des discussions diplomatiques qui permettront une transition politique en Syrie» . »

Sources : Afp, reuters, Associated Press, Russia Today, Le Figaro,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s