Archives de Catégorie: Requiem sur la Liberté…

L’Assemblée nationale a achevé l’examen du projet de loi sur le renseignement, validant au passage le principe des boîtes noires pour surveiller le comportement des internautes par des algorithmes, un dispositif visant à dissuader les lanceurs d’alerte potentiels de suivre l’exemple d’Edward Snowden et la hausse significative des amendes en cas de piratage informatique. Malgré les très nombreuses mises en garde formulées par les opposants au texte et les efforts notables de quelques députés pour arrondir au maximum les angles, les débats au parlement n’ont pas permis de lever toutes les inquiétudes que fait porter cette loi sur les libertés publiques !

Macromania et autres erreurs fondamentales…

1/ Ou pourquoi l’on doit se désintéresser impérativement de la politique politicienne !

Après les dernières avanies électorales, et autres approximations, il est apparu que les électeurs n’ont aucune place de décision, qu’ils se retrouvent, et se retrouveront encore longtemps, devant des choix par défaut instrumentalisés par les élites grâce à l’outil de propagande dénommé « médias de masse ». Pour preuves les deux candidats choisis par les électeurs dans le cadre des primaires citoyennes ont été rejetés par le système médiatico/financier. Et, ceux qui sont élus, sont toujours approuvés à l’externalité (Washington et Berlin) pour, surtout, ne rien changer à la manière de s’enrichir grâce au trésor public…

Voltaire l’avait dit !

L’un, François Fillon, pour avoir dit : « les américains sont nos amis, ils sont nos alliés, mais nous ne devons pas être leurs vassaux ». Et pour avoir complété sa phrase par un « nous devons dialoguer avec la Russie »… En outre il était catalogué par les ayatollahs de la pensée comme étant catholique (la honte ultime), et prétendûment vouloir réformer la loi Taubira (portée par ceux qui trouvent que la terre est trop peuplée) !
Avouez que c’était tout de même donner le bâton – du gibet judiciaire – pour se faire abattre…

C’est maintenant le cas…

L’autre, Benoît Hamon, avait été largement élu par opposition aux élus sortants, mais aussi pour sa proposition d’utopie universelle (salaire universel)… comme si les élites allaient filer du fric aux manants sans travailler, alors qu’ils rechignent déjà à en donner pour ceux qui travaillent. On croit rêver…

Par contre aucune enquête sur le financement de la campagne d’Emmanuel Macron, juste nier sans apporter la preuve du contraire, aucune enquête sur sa déclaration de patrimoine : TVB (tout va bien) dans le meilleur des mondes. Par contre je trouve pour ma part nécessaire de me désintéresser de Macron dès maintenant, comme nous nous sommes tous désintéressés de Sarkozy, puis de Hollande finalement, ainsi que de tous ceux qui les ont précédés, successivement valets utiles et amovibles de l’impérialisme économique mondial. Tombés dans les oubliettes de l’Histoire, la vie continue…

La dette expliquée en 2 coups de crayon…

2/ Parlons maintenant de la diabolisation du FN, parti autorisé en France, pour ceux qui l’ignoreraient encore…

Le FN = Hitler = le fascisme = les heures sombres de notre histoire ? Que d’ignorance derrière ces quelques mots. Non mais franchement…. qui dormait sur le radiateur pendant les cours d’Histoire ? Pas moi !

Le Fascisme a été inventé par Mussolini, lequel était tout ce qu’il y a de gauche. Hitler était « national socialiste« , donc pas du tout à droite non plus, et encore moins à l’extrême. Les mots ont un sens

De plus est-ce que nous avons des leçons de morale à donner à l’Histoire – accessoirement des leçons de morale aux dirigeants du FN du temps que nous y sommes -, nous électeurs qui donnons à ce qu’il parait les pleins pouvoirs dans les urnes, nous, que dis-je, qui avons porté à la tête de l’état un collaborateur de Pétain ? Est-ce que nous ne devrions pas un peu nous sentir coupables d’avoir voté, lorsque l’état français envoie des militaires en OPEX, ou lorsque BFM-TV « la chaîne présidentielle » – dixit elle-même – nous rabâche en permanence que « les français veulent des réformes », « les français veulent du changement », « les français veulent »… », etc…

Est-ce que les français avaient voté pour les trains de la mort ?

Est-ce que les électeurs réfléchissent avant d’entrer dans les urnes ?

Je crains que non. J’en veux pour preuve la phrase que j’ai entendue dans une réunion électorale du parti écologiste dans la bouche d’un vieux militant : « moi j’ai voté Macron parce que le fascisme ( sous-entendu FN) c’est la guerre » !

La stratégie géopolitique US…

Encore un (le militant écolo) qui ne savait pas que ce sont les financiers qui ont porté Hitler au pouvoir, encore un qui ne savait pas que les multinationales faisaient du commerce avec le régime nazi, aujourd’hui on parle d’oligarchie. Encore un qui dormait sur son radiateur pendant les cours d’Histoire… La politique vit, très bien, de l’ignorance du peuple !

Un bon résumé !

La sagesse voudrait que l’on s’abstienne de voter, une bonne fois pour toutes. Mais c’est une autre utopie. Dormez devant vos téléviseurs, au moins ça vous évitera les somnifères !

Propagande TV…

Humeur et rumeurs du chaos

J’ai beaucoup de mal à venir sur les blogs en ce moment. Non pas que je ne trouve rien à redire à l’information, et donc que tout irait bien. Mais il règne un tel chaos partout, que le dégoût surpasse l’ensemble !

Prenez par exemple le Penelopegate :

Le « peuple de droite » (par opposition au « peuple de gauche » – parce qu’il faut bien en rajouter un peu du côté du populisme dans les deux principaux partis) croyait avoir trouvé « son champion« . Hélas il n’a pas l’heur de plaire dans « certaines sphères du pouvoir »… alors « on » le dézingue à grands renforts de « révélations » canardesques…

Curieusement toute cette histoire nauséabonde me fait penser au Sarkozy bashing pendant son quinquennat, que les droitistes n’ont pas manqué de faire suivre du Hollande bashing. C’est de bonne guerre médiatique voyez-vous, et il n’y a pas lieu de s’en plaindre lorsque l’exemple est venu d’en haut (entre autres le foutage de gueule à propos des talonnettes – au hasard…) !

Mais, curieusement toujours, le Penelopegate me fait aussi penser au traquenard du Sofitel, où DSK s’est embourbé platement juste au moment où il était donné gagnant par les officines de sondage – les sondologues -, et donné gagnant (c’est ça le pire) autant chez les partisans de la droite que de la gauche. C’est que, voyez-vous, cet économiste devait connaître trop bien le dessous des cartes financières de ceux qui gouvernent le monde en sous-mains. « Ils » n’allaient pas laisser venir au pouvoir l’ex directeur du FMI, qui pouvait, qui sait, remettre notre pays sur les rails. Je me souviens aussi qu’avec d’autres personnalités politiques, l’assassinat n’a pas été seulement politique !

C’est arrivé au point où je me dis que « certaines sphères du pouvoir » n’aiment pas la Démocratie si elles les dessert, c’est à dire si La Démocratie les prive du contrôle du jeu, si elle se met à choisir elle-même qui elle veut voir entrer à l’Élysée. Leur dictature n’a aucun rapport avec la Démocratie. Avouez qu’on aurait tout vu si la Démocratie était au service du peuple, ce n’est pas cela qui lui est demandé. Ni en France, ni ailleurs. Regardez ces méchants populistes anglais qui ont voté le Brexit, ou les très vilains populistes qui ont voté pour Trump. Et pourtant ce ne sont pas les mises en garde tous azimut qui ont manqué dans la presse mondiale, comme si c’était le problème des citoyens du monde de se mêler des élections US. Comme si nous avions de grandes leçons de démocratie à donner au monde, comme si nous avions une presse indépendante, comme si les plus grands médias n’étaient pas aux mains des milliardaires

Indispensable pour les sceptiques !

Indispensable pour les sceptiques !

Et puis ces campagnes électorales ras du caniveau (US et France) qui font penser aux pires républiques bananières, cela n’est pas fait pour réconcilier la population (ça fait moins populiste que « peuple de gauche » ou « peuple de droite ») avec les élus. Au contraire. C’est le « tous pourris » qui va l’emporter, à moins que ce ne soit Marine Le Pen. J’étais à deux doigts de penser un moment que je m’en foutais, ou que ce serait « bien fait » pour ceux qui truquent le jeu. Puis j’ai pensé que nous n’avions finalement pas le droit de choisir librement dans cette dictature mondialisée, que le candidat adoubé par « la sphère » nous sera imposé d’une manière ou d’une autre y compris par manipulation, il suffit aux moutons de voir qui est le chouchou des médias avant de choisir « le bon bulletin », que j’allais m’abstenir, ne plus figurer dans le lot de ceux qui pleurent régulièrement parce qu’ils se sont fait avoir, à droite comme à gauche, car nous faisons tous partie de ceux qui payons pour les conséquences même si certains sont plus pions que d’autres, nous ainsi que nos proches sommes débiteurs, que j’allais m’occuper d’autre chose, faire de la méditation, prier pour la Paix dans le monde, bref m’éloigner de tout ce qui est gerbant et nauséeux…

Irais-je voter ? Ça dépendra du temps qu’il fera…

Perdu d'avance...

Perdu d’avance…

Histoire de l’esclavage – non exhaustive

Un peu d’Histoire tout court, pas l’histoire de l’esclavage revisitée version exhaustive Loi Taubira anti-France, non !

Car l’histoire réelle de l’esclave dure depuis plusieurs millénaires et est imbriquée dans celle de l’Humanité avec une majuscule… On ne combat bien que ce que l’on dénonce avec force !

Il faut prendre l’histoire de l’esclavage depuis le début, d’une part parce que la Vérité le demande, et d’autre part parce que l’esclavage existe encore. Les raisons de l’esclavage sont toujours les mêmes : 1/ enlever des femmes pour se fournir en esclaves sexuelles ; 2/ l’exigence d’une rançon en échange de la restitution, ou la revente pour le profit… l’argent et le sexe dominent le monde !

Accessoirement on trouve dans l’article lié l’explication de la colonisation de l’Algérie, ainsi que la création de la Belgique, pour la première je savais un peu dans les grandes lignes et pour la seconde j’ignorais totalement. Les sources sont en bas de page !

Bateaux pirates et captures d'esclaves : une ressource considérable !

Bateaux pirates et captures d’esclaves : une ressource considérable !

La moitié des français « favorables à la peine de mort » : un bilan accablant pour Taubira !

Quoi d’étonnant, alors que les risques d’attentats sont bien présents, alors que les délinquants sont considérés comme des victimes, et les victimes traitées comme des criminels lorsqu’ils osent se plaindre ? Quoi d’étonnant lorsqu’on sait ce double discours hypocrite d’une peine de mort interdite par les états, et autorisée dans et par le traité européen ? Qu’est-ce qui est légitime entre le droit européen et le droit des états membres ?

« À force de ne pas entendre les appels à la fermeté et de ne pas répondre au souci légitime de protection et de sécurité de la part de l’opinion publique (faut-il rappeler qu’il s’agit pourtant d’un droit de l’homme reconnu dans la fameuse déclaration du même nom?), à force de ne tenir comme discours que des complaintes lyriques à l’égard des délinquants qui seraient, en réalité, des victimes de la société, à force de ne porter comme projets que des lois visant à amoindrir les peines et à éviter toujours plus la détention, on fait monter l’exaspération des Français, qui se crispent et soutiennent comme solutions des propositions excessives et dangereuses. » (Source)

Le tristement célèbre "mur des c*ns" !

Le tristement célèbre « mur des c*ns » !

Frappée par son gendre islamiste !

Même en France les femmes perdent la Liberté dans l’indifférence généralisée. C’est terrible car c’est le recul vers le fond des âges et l’esclavage ! 

« Samir Idir, avocat au barreau de Meaux, défendra demain vendredi un dossier hors du commun au tribunal correctionnel de Meaux. En juillet dernier, Maïssa* a été frappé d’un coup-de-poing au visage par son gendre.

Elle a eu le nez cassé et une incapacité totale de travail de 10 jours. Cette mère de neuf enfants, qui habite les environs de Meaux, a « perdu » deux de ses filles suite à leur mariage avec des musulmans radicaux. « Nous avons élevé nos filles dans les valeurs de la République et l’Islam modéré, témoigne Maïssa. Le radicalisme nous a coupé d’elles. Comment peuvent-elles être heureuses sans voir leurs sœurs, leurs parents ? »

Aïcha*, 21 ans, a épousé son mari en Algérie, il y a deux ans et demi. Elle a accouché l’été dernier d’un enfant que sa mère n’a jamais pu voir. Car l’agression s’est produite quelques jours avant l’accouchement, alors qu’Aïcha était venue avec son mari récupérer une poussette chez sa mère. Maïssa a demandé à son gendre de partir et celui-ci lui a asséné un coup-de-poing. Sa fille de 14 ans a également été poussée et malmenée. Après cet incident, la famille a reçu des menaces de mort et d’incendie de son pavillon. Elle vit dans la peur de représailles.

Il rase sa barbe avant d’aller au commissariat

Ce jour-là, Aïcha était accompagnée de sa sœur, Issia*, 26 ans, et de son mari, jugé par ses parents comme « radical, mais moins que l’autre barbu du bled ». Les deux gendres, qui vivent à Meaux, se sont déplacés avec deux amis très virulents. « Pourquoi viennent-ils prêter main-forte dans une affaire familiale », s’interrogent Samir Idir ?

Lorsque le gendre le plus radical s’est présenté au commissariat pour y être entendu, en septembre dernier, il avait rasé sa barbe bien fournie. Pourtant, l’enquête sur cette affaire, traitée comme des violences intrafamiliales, ne pourra pas faire l’impasse sur les modes de vie des uns et des autres. « Cette violence découle de l’incompréhension de deux styles de vie très différents, elle dévoile une détresse profonde, souligne l’avocat. Ces filles sont dans un conflit de loyauté religieuse et maritale, leurs parents en grande souffrance. »

Maïssa pense chaque jour à ses aînées qu’elle ne voit plus. « Le mari d’Aïcha lui interdit de conduire, il lui a retourné la tête durant un an, par Skype(NDLR : logiciel permettant de discuter sur Internet), avant le mariage. Il était en Algérie et elle au lycée. Je n’ai pas compris qu’elle entrait sous son emprise, comme dans une secte », se désole-t-elle. Aïcha avait obtenu la mention très bien au brevet. Mais en classe de 1re L, elle a décidé d’arrêter ses études, « parce qu’il y avait trop de garçons au lycée ». Le mariage a accéléré sa rupture sociale. Quand son mari, qui a obtenu une carte de résident de dix ans, allait chez Maïssa, il ne déjeunait jamais avec les autres filles. Le père, Mohamed*, s’énervait, n’admettait pas qu’Aïcha soit traitée par son époux « comme une esclave ». « Elle lui sert le café pendant qu’il attend les bras croisés et l’air hautain », s’indigne-t-il. »    –  (Source) les prénoms ont été modifiés

Parfois une image vaut mieux qu'un long discours !

Parfois une image vaut mieux qu’un long discours !

Loi renseignement : « une arme redoutable entre de mauvaises mains » s’inquiète Marc Trévidic

Je crois qu’il y a lieu d’être forts inquiets des dérives qui ne vont pas manquer, car la loi ne fera que renforcer des habitudes déjà ancrées. Et puis il faut craindre encore plus pour la sécurité d’une manière générale….car, en élargissant davantage le faisceau des écoutes qui ont déjà montré leurs inefficacités en laissant passer à travers les mailles du filet des lascars comme ceux qui ont commis les actes criminels tels que nous avons vu à Toulouse ou à Paris, comment pourrions-nous penser que nous serons mieux protégés en surveillant les moindres blogueurs de France et de Navarre dont le seul délit est de parler ouvertement de ce que les puissants veulent cacher ?

La sécurité des politiques ou des industriels sera parfaite, oui, à n’en pas douter. Mais la nôtre, qui s’en inquiétera alors que jusqu’à aujourd’hui les lampistes ont toujours été roulés dans la farine ?

Récupérée sur FB où elle circule largement !

Récupérée sur FB où elle circule largement !

« Au micro d’Yves Calvi, le juge antiterroriste Marc Trévidic a dénoncé les risques potentiels de la loi sur le renseignement actuellement en débat à l’Assemblée : « Quand une loi me paraît dangereuse, je suis inquiet ». Le texte de loi doit donner un cadre légal aux pratiques, souvent officieuses, des services de renseignement, notamment en matière d’interceptions des appels, des SMS et des mails. Une surveillance extrajudiciaire, avec l’aval du premier ministre, qui prévoirait également la mise en place de « boîtes noires », observant les données de connexion de tous les internautes.

« Il y a une absence de contrôle totale dans cette loi » estime le juge, évoquant le manque de protection des citoyens vis à vis de l’État dans le projet de loi. Pour le juge, attaché aux libertés individuelles, cette loi constitue une « arme redoutable » si elle est mise entre de « mauvaises mains ». « C’est une loi qui peut être utilisée à mauvaise escient » insiste celui qui a travaillé aux affaires terroristes les plus sensibles. Il a notamment été chargé d’instruire l’affaire des moines de Tibhirine, tués en Algérie en 1996 ou celle de l’attentat de Karachi en 2002. Un poste qu’il estime « très lourd à porter ».

« Soulagé de partir  » confie t-il, le juge star du parquet de Paris, sur le point de quitter son poste après dix ans d’exercice, comme le prévoit la loi, a par ailleurs rappelé la difficulté d’exercer ses fonctions comme tout autre juge : « C’est tellement politique comme domaine qu’un juge n’y trouve pas forcément son intérêt ». » (Source)

Erreur dans le ciblage !

Erreur dans le ciblage !